Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Chaque année, de plus en plus de personnes choisissent un statut de freelance aussi connu comme travailleur indépendant. Pourquoi et c’est quoi au juste un travail indépendant ? Quel type d’avantages offre-t-il ? Allons-y découvrir tout ça ensemble. !

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Juridiquement, un travailleur indépendant désigne toute personne physique dont les activités ont été déclarées et légalement enregistrées. À partir de ce moment, cette personne est soumise au statut de travailleur indépendant et dispose d’un matricule associé qui est bel est bien le numéro de travailleur indépendant. Si la définition légale est encore plus ou moins restreinte, la définition pratique amplifie sa portée. Par conséquent, un travailleur indépendant est une personne qui exerce des activités économiques pour son propre compte. Tout à fait, ce dernier est autonome (indépendant) et organise sa gestion de travail selon ses souhaits. De plus, il n’obéit aux ordres d’aucun supérieur, ce qui crée un environnement déstressant et aussi établit un contraste entre lui et les employés. Cette caractéristique des travailleurs indépendants a attiré de nombreux entrepreneurs et c’est tout à fait pourquoi on distingue une augmentation du nombre des travailleurs indépendants chaque jour.

Quelles conditions doivent être remplies pour devenir indépendant ?

D’un point de vue juridique, il n’y a aucune restriction pour les personnes qui envisagent de travailler à leur compte (travailleurs indépendants). Subséquemment, tout le monde peut s’y joindre. Cependant, certaines conditions doivent être remplies dont nous citons :

  • être majeur (au moins 18 ans) ;
  • être un individu capable ;
  • avoir une activité légale ;
  • disposer de toutes ses facultés.

Comment devenir un travailleur indépendant ?

Tout comme les normes pour être un travailleur indépendant, de nombreuses mesures importantes doivent être prises :

  • avoir une idée précise et concise de l’activité à développer ;
  • effectuer des recherches sur le marché pour déterminer le taux de survie de ses activités ;
  • prévoir les ressources financières, techniques et matérielles nécessaires ;
  • trouvez des fonds pour démarrer vos activités ;
  • vous pouvez demander un prêt ou bénéficier d’une aide ;
  • définir la forme juridique de votre entreprise ;
  • choisissez le meilleur régime fiscal ;
  • s’inscrire.

Quel statut juridique choisir pour un travailleur indépendant ?

Avant de créer son entreprise et se lancer dans son activité, un travailleur indépendant, aussi appelé freelancer, doit choisir son statut juridique. Ce statut aura de nombreux impacts sur son activité, notamment en termes de couverture sociale et de fiscalité. C’est pourquoi il est très important de bien étudier chaque statut et de se faire conseiller par un expert pour éviter de faire le mauvais choix.

pour devenir travailleur indépendant, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) ;
  • EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ;
  • SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ;
  • En son propre nom (entreprise individuelle).

Le travailleur indépendant peut également commencer son activité par le portage salarial. Dans ce cas, le freelancer exerce au sein d’une société de portage salarial qui agit comme un intermédiaire entre le professionnel et son client.

Le choix du statut doit se baser sur plusieurs paramètres comme la gestion administrative, la responsabilité, le régime social et les fiscalités. Ainsi, en étudiant le statut le plus adapté, tous ces paramètres doivent être pris en considération par le travailleur indépendant.

D’ailleurs, il est toujours conseillé de consulter un professionnel avant de choisir son statut.

Quels métiers pouvez-vous exercer pour devenir travailleur indépendant ?

Certains métiers peuvent être reconnus comme des métiers autonomes. Nous citons donc les jobs liés aux économies d’échelle qui peuvent être exercés comme des métiers indépendants : commerce, artisanat, agriculture, élevage. D’ailleurs, pour les métiers liés à la communication et la technologie, nous avons : le journalisme, la programmation informatique, l’infographie, la communication, le développement des sites web, etc.

Notamment, dans une certaine mesure, l’identité du travailleur indépendant est différente de l’identité du salarié. Par exemple, bien que ce dernier ait un contrat de travail, le premier n’en bénéficie pas toujours.

Francis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.